Rétrospective : Les Enfants Panés, Cie la Parlote – 5 février 2022

Le samedi 5 février, dans cette ville, il y a une rue. Dans cette rue, il y a une MJC. Dans cette MJC, il y a une salle, et dans cette salle il y a les enfants, petits et grands, qui écoutent attentivement les contes de la compagnie La Parlote. Ils écoutent les mots d'Angelina et la musique d'Erwan. Ils écoutent leur propre histoire, l'histoire d'avant, quand ils étaient dans le ventre de leur maman. Trois petits contes qui évoquent l'empressement à naître, le choix d'un prénom ou encore les affres de la parentalité.

"Les Enfants Panés" est un spectacle qui invite tous les sens des jeunes spectateurs à s'ouvrir : tout d'abord, pour naître, il faut des yeux, des mains et des pieds (qui sont bien utiles pour voir le bleu du ciel, applaudir et sauter dans les flaques ; mais aussi pour emprunter avec tous ses sens le parcours sensoriel après le spectacle !)

Il faut aussi des oreilles, pour écouter la musique. La musique que l'on entendait aussi quand on n'était "pané", la musique que chantaient nos parents pour nous bercer dans le ventre de maman, et la musique d'Erwan, multi-instrumentiste et créateur de bruitages.

Avec beaucoup d'humour et de poésie, le duo nous raconte l'histoire de nos origines, dans une scénographie minimaliste et mouvante, qui évoque tantôt le salon d'une grand-mère rock n'roll, le refuge du ventre maternel et même l'espace, lors d'un final en beauté où les artistes nous emmènent voler au son de la trompette et des bruitages un peu magiques créés à la pédale de loop.

Pour les adultes, ces quarante minutes de conte ont permis de retrouver l'enfance, avec ses questions existentielles, ses inquiétudes, ses envies.

Après le spectacle, pendant les traditionnels ateliers créatifs, les enfants ont pu créer des aquariums et des marionnettes en forme de poissons. Angelina proposait également un atelier de découverte de l'art du conte, l'occasion pour les jeunes participants d'apprendre à se mettre en scène pour raconter des histoires.

Pas de tartines à la fin de l'après-midi, mais de quoi nourrir nos esprits et nos rêves !

Aucun commentaire

Déposer une réponse