Lectures avec chauffeur à la Brunetière et au Faton

Jeudi 23 novembre à la salle Oasis, dans le quartier de la Brunetière, et vendredi 24 novembre à l'école du Faton, se sont tenues, dans le cadre du festival Livres à vous, les désormais bien connues lectures avec chauffeurs. La MJC était bien évidemment partenaire de cette nouvelle édition, avec l'EPCC Le Grand Angle, la Ville de Voiron (service culturel, service éducation-enfance, Médiathèque Philippe Vial et centre social RIH Brunetière) ainsi que les écoles du Faton et Jean Moulin.

Les enfants de la Brunetière et du Faton, mais aussi d'autres quartiers de Voiron, ont été invités à choisir un livre parmi ceux proposés par Livres à vous et à s'en faire lire quelques pages par des bénévoles de la MJC et de la Médiathèque dans un lieu plutôt atypique : l'intérieur d'un vieux bus dauphinois.

Le concept, assez original, de ces lectures avec chauffeur séduit toujours autant. Cette année, ce ne sont pas moins de 248 lectures qui ont été proposées : 130 à Brunetière, 118 au Faton. Ces rendez-vous annuels semblent désormais appréciés et attendus par les familles voironnaises. Et l'objectif reste le même : faire connaître Livres à vous et faire le lien avec les autres temps forts du festival.

En parallèle de ces lectures, des animations ont été mises en place pour faire patienter les enfants. Ils ont ainsi pu fabriquer des carnets de dédicaces ou des marque-pages en origamis, participer à l'écriture d'un livre illustré ou encore prendre un temps plus calme avec un livre ou une tablette offrant la possibilité d'écouter des enregistrements réalisés par des jeunes de la MJC lors de l'atelier « voix au chapitre ». Plusieurs bénévoles de la MJC ont animé ces ateliers.

Les familles ont également rencontré Régis Lejonc et Alex Cousseau, deux auteurs invités par Livres à vous, et ont pris part à la grande fresque des animaux animée par Régis Lejonc à la Brunetière le jeudi ou à l'atelier d'écriture proposé par Alex Cousseau au Faton le vendredi.

G. Charlot

Photos du jeudi 23 novembre :

Aucun commentaire

Déposer une réponse