Le tour de Doc Mad (21 février)

Ambiance festive et complice, concert exotique et "pédagogique", pour un public "attentif". Vendredi 21 février au café-concert Atmosphère, c'était un petit tour du monde en musique, avec Doc Mad.

Doc Mad Elisabeth Dreneau (2)Tout a commencé par la Danse de l'alcool. Un petit air éméché pour chavirer dans une soirée baladeuse, tournoyant dans les multiples notes des musiques d'Europe de l'Est, que trois membres du groupe Doc Mad ont généreusement distillées sur scène.

Pierre Lordet, Julien Cretin et Florent Hermet ont en effet risqué une formation réduite, avec succès. A la clarinette, l'accordéon et la contrebasse, ils ont interprété des thèmes traditionnels venus de nombreux pays. Une belle occasion de faire un petit tour d'Eurasie, sous forme de mélodies virevoltantes, tantôt festives, tantôt plus douces et solennelles, mais toujours ondulantes, ondoyantes, vous menant, par le bout des oreilles, dans le rythme de nombreux pas de danses.

Valses latines, tangos polonais et autres airs de Roumanie, Serbie, Grèce, Bulgarie, Iran... Les trois instruments, se sont envolés, s'éloignant parfois les uns des autres avant de se rejoindre pour jouer à l'unisson. Puisque "à trois, on communique plus facilement", avait confié le clarinettiste Pierre Lordet, les virtuoses s'en sont donné à cœœur joie, entre eux, mais aussi, avec le public, contant les origines de chacun des morceaux choisis.

Les trois musiciens se connaissent, jouant par ailleurs dans la formation No Mad, dont émane le groupe. De cette complicité, sur scène et avec la salle, est né un voyage musical intimiste, instructif et dansant.

Merci à Elisabeth Dreneau et Jean-Louis Lasorsa, membres du Club photo de la MJC, pour les clichés de la soirée. Tous droits réservés, reproduction interdite.

Aucun commentaire

Déposer une réponse